Comment faire un dessin-animé ?

Le dessin-animé est connu depuis des décennies, mais pour beaucoup, cela reste encore une pratique dont la technique est peu connue. Comment réaliser un dessin-animé, quelles sont les évolutions qu’à connu l’animation, et quels sont les outils nécessaires ? Vous trouverez ci-dessous toutes les clés pour comprendre comment créer vos dessins-animés.

Les outils nécessaires à la création d’un dessin animé.

Le matériel de dessin.

Pour réaliser des illustrations qui serviront à faire vos plus belles animations, il faut vous munir des outils de dessin adéquats. Crayon, pinceau, stylo, feutre, tous ces éléments sont bien évidemment indispensables, mais nous l’avons vu, notamment pour les amateurs qui ne peuvent pas investir dans des bancs d’animation professionnels, une tablette graphique est devenue indispensable pour travailler sur les logiciels adaptés, et réaliser une esquisse ou effectuer une retouche sur chaque image facilement. Cependant, travailler avec des tablettes graphiques est souvent compliqué pour ceux ayant eu l’habitude de dessiner sur papier, notamment pour la coordination main-œil entre l’écran d’ordinateur et la surface de dessin, mais également pour le maniement du stylet. Il existe pour cela un type de tablette, à l’instar de la ISKN Repaper, qui permet au dessinateur de dessiner comme sur un cahier de dessin classique, grâce à une feuille placée sur la zone de travail, tout en ayant ses illustrations prenant forme, directement sur son logiciel de dessin. Il peut également facilement utiliser ses crayons favoris, en mettant une bague magnétique autour de celui-ci, cette dernière transmettant chaque mouvement du crayon au logiciel. Cela permet ainsi à ceux n’étant pas habitués aux outils numériques, de se lancer dans le dessin d’animation en gardant leur confort de dessin, tout en profitant des avantages des logiciels pour travailler plus efficacement, et avoir des options supplémentaires que seuls ces softwares numériques proposent.

Les logiciels spécialisés.

Sous Windows ou Mac, il existe plusieurs logiciels spécialisés dans le dessin, l’animation et le montage vidéo, permettant de créer des films d’animation. Que cela soit pour les débutants ou pour créer des dessins animés par des professionnels, chaque programme informatique a son utilité. Pour le grand public souhaitant se lancer dans la création d’animations, un logiciel de dessin comme Adobe Illustrator ou Adobe Photoshop, ou comme les outils gratuits Gimp ou Inkscape, couplé à un logiciel de montage tel qu'Adobe Premier, Final Cut ou Movie Maker, est suffisant pour faire des animations basiques. Ces logiciels sont faciles à prendre en main, et de nombreux tutoriels permettent de tester les différentes options qu’ils proposent. Pour les confirmés comme pour les professionnels, des logiciels plus poussés permettent notamment de réaliser des effets-spéciaux, des images de synthèse ou même de la motion capture. Animate CC ou Animation Paper, peuvent alors être des solutions intéressantes pour ceux souhaitant aller plus loin.

Les étapes de création du dessin animé.

La phase d’écriture.

Avant de créer une vidéo d’animation, comme dans n’importe quelle œuvre de cinéma créative, il faut une bonne histoire. Que cela soit pour des longs-métrages ou pour un court-métrage, il faut que vous puissiez mettre en place un univers ainsi qu’une histoire structurée, ponctuée d’événements, et comprenant un début et une fin. Chaque scène doit ainsi être détaillée, afin de ne louper aucun détail dans les phases suivantes. La phase d’écriture est très importante, car celle-ci déterminera tout le temps de travail que vous aurez à réaliser par la suite. Vous ne pouvez pas vous tromper, créer et animer des images étant très chronophage, si votre scénario est bâclé, vous perdrez un temps très important.

Créer l’aspect visuel des personnages.

Une fois votre histoire créée, il faut passer à la création des personnages et des décors principaux. Ces derniers seront les éléments centraux de votre dessin-animé. Il faut alors réaliser ce que l’on appelle les model-sheets. Ces derniers sont une série de croquis représentant vos personnages sous tous les angles, de face, de dos, de côté, de 3/4, et pour chacune de ces représentations, avec des mouvements différents. Si vous voulez être sûr de vous, vous pouvez même faire des petites animations mécaniques sous forme d’un flip-book. Celui-ci permet de faire une animation de votre personnage, en réalisant sur chaque page successive d’un carnet, une esquisse rapide de ce dernier dans des positions différentes. En passant rapidement les pages, vous verrez votre personnage s’animer sous vos yeux.

Réaliser un story-board.

Le storyboard est un élément central dans la réalisation d’un dessin animé. Celui-ci, aussi connu dans la préparation des bandes-dessinées et des mangas, permet de mettre sous forme de dessin votre scénario, et sera l’ossature de votre projet. Le but ici n’est pas de faire des dessins précis, mais de montrer les images clés, avec des dessins à main-levée et une mise en page sommaire, qui permettent la visualisation de l’histoire. Ainsi, vous pourrez travailler efficacement en suivant le déroulé des événements présents sur votre storyboard.

Créer l’animation.

Il est temps pour vous de mettre votre storyboard sous forme d’animation. La première chose à faire est de dessiner toutes les images qui seront nécessaires pour réaliser des animations fluides. Nous l’avons vu, dessiner 24 images pour une seconde de film est un standard de l’animation, et pour cela, utiliser un programme de dessin et des calques est un vrai plus pour gagner du temps, ces derniers permettant de laisser les parties immobiles d’un dessin, pour ne changer que les parties mobiles. Si vous êtes plus à l’aise avec le dessin d’animation, vous pouvez même les réaliser en stop-motion, ou faire de la motion-capture, la capture de mouvements d’un acteur afin de les retranscrire sur son dessin, grâce à des logiciels spécialisés. Une fois tous les éléments à votre disposition, mettez-les bout à bout avec un logiciel de montage afin d’avoir une animation fluide.

Enregistrer les voix et faire le montage.

Dans de nombreux dessins-animés, il ne faut pas oublier le son. Les personnages s’expriment, et, comme dans n’importe quel film, il est important que cela s’entende. Grâce à un micro et du matériel d’enregistrement, passez votre film précédemment réalisé, et enregistrez les voix de vos personnages par-dessus. Exportez vos pistes audio dans un dossier, et il ne restera plus qu’à faire le montage final.

Faire le montage final.

Vous avez votre animation, vos pistes audio, il ne vous reste plus qu’à finaliser votre projet. Calez vos voix-off et votre vidéo animée ensembles sur votre logiciel de montage, supprimez les éléments indésirables, et n’oubliez pas d’importer des effets sonores et des musiques de fond pour plus de dynamisme. Une fois les détails de colorimétrie et de rythme effectués, il ne vous reste plus qu’à exporter la vidéo finale, et la partager au monde sur YouTube ou d’autres plateformes de vidéo.

Evolution du dessin animé : du papier au pixel.

Le dessin animé traditionnel.

Si le dessin-animé est aujourd’hui omniprésent sur nos écrans de télévision et au cinéma, cela n’a pas toujours été le cas, et il y a eu une grande évolution entre les premiers dessins-animés et les animations que l’on peut voir aujourd’hui. Les outils d’animation ont fortement évolué avec l’avènement du numérique, mais des façons de faire plus traditionnelles sont encore utilisées pour animer une image. Pour comprendre comment réaliser des dessins-animés ou faire un film d'animation, il faut en comprendre la technique. Une séquence animée est un enchaînement de dessins fixes, qui, diffusés assez rapidement, à raison de 24 images par seconde, permet de créer une animation fluide, donnant vie aux personnages. Au départ, l’animateur travaillait sur un papier blanc, et dessinait les 24 dessins nécessaires par seconde dans leur entièreté, afin de pouvoir atteindre son objectif de création. Cependant, cette méthode s’est révélée très chronophage, celle-ci demandant un nombre de dessins incommensurable, pour un film de quelques minutes seulement. Les dessinateurs se sont vite rendu compte que seuls certains éléments du corps des personnages étaient mobiles la plupart du temps, tandis que d’autres restaient fixes, et qu'il en était de même pour les décors d’arrière-plan. Ils ont donc commencé à utiliser le « cellulo », une feuille transparente, permettant de dessiner les éléments mobiles des personnages et des décors, et de les superposer sur les parties fixes, dessinées quant à elle sur des papiers pleins. Cette méthode, assimilable à l’utilisation d'un calque sur des logiciels graphiques modernes, et faisant gagner un temps fou en n’ayant pas à refaire l’entièreté de chaque dessin, est encore utilisée par de rares animateurs voulant garder une manière de travailler traditionnelle, mais a de plus en plus été remplacée par les méthodes numériques. Avec cette technique ancienne, la juxtaposition des cellulos est ensuite filmée, image par image, afin d’obtenir un film d’animation complet.

Le dessin animé en numérique.

Les techniques pour l'animation traditionnelle ont été utilisées jusqu’au début des années 2000, mais avec l’avènement rapide des ordinateurs et de l’informatique pour le grand public, le pixel a rapidement été plébiscité, et la tradition a rapidement été mise de côté par la plupart des studios réalisant des vidéos d’animation. Pour réaliser des séquences animées, l’utilisation d’un logiciel de dessin et d’un logiciel d’animation s’est vite imposée pour dessiner et créer des animations fluides, grâce aux calques et à toutes les options aidant au processus d’animation. Avec la révolution numérique, d’autres techniques d’animation, notamment utilisées pour créer des vidéos à base d’images de synthèse, ont également pu voir le jour, et le cinéma d’animation à fortement évolué à partir de ce moment. Enfin, les logiciels de montage ont ensuite permis de mettre bout à bout les illustrations de manière plus simple et plus rapide. À partir de ce moment, créer des animations est devenu accessible à tous, même aux amateurs, le matériel étant devenu plus restreint, une simple tablette graphique et un ordinateur étant nécessaire pour dessiner et animer ses plus belles illustrations.

Pour conclure.

Réaliser un dessin animé est aujourd’hui à la portée de tous grâce aux outils informatiques. L’animation prend du temps, et il ne faut négliger aucune étape pour parvenir à un résultat satisfaisant. Si vous vous munissez du bon matériel, et que vous suivez chaque étape de création à la lettre, vous pourrez ainsi créer des films d’animation prenants, dans des univers tous plus variés les uns que les autres.