Comment trouver l’inspiration en dessin ?

Nous avons beau apprendre le dessin et savoir dessiner correctement des dessins précis, chaque débutant ou confirmé dans l’art du dessin peut être, un jour, amené à une panne d’inspiration. Mais qu’est-ce que l’inspiration, et comment la retrouver en cas de syndrome de la page blanche ? Nous vous donnerons ici toute une série d’astuces pour passer au-delà de cette problématique, fréquente dans le monde artistique.

Qu’est-ce que l’inspiration ?

Pour résumer ce qu'est l’inspiration, nous pourrions dire que c’est un afflux d’idées permettant aux dessinateurs de pouvoir dessiner quelque chose de créatif, de façon naturelle, sans avoir à réfléchir. Cela reste cependant un concept assez flou, que l’on pourrait mêler à la créativité, et au fait d’esquisser et de tracer facilement ses pensées. Afin de se donner une idée plus précise, nous pourrions définir plusieurs types d’inspirations.

L’inspiration instantanée.

C’est l’inspiration pure que tous les créatifs rêveraient d’avoir constamment, afin de faire un dessin toujours plus innovant et répondant à ses envies. On pourrait rapporter ce type d’inspiration à la mise sur papier des sentiments et des émotions, de l’instant présent, conjugués à une idée de dessin. Que cela soit pour dessiner un paysage, ou dessiner un personnage, l’inspiration du moment permet de faire un croquis toujours juste, représentatif du dessinateur l’ayant effectué, et souvent satisfaisant pour ce dernier. Cependant, cette inspiration instantanée est fugace, et peut partir en quelques secondes si on ne prend pas le soin de l’attraper au vol.

L’inspiration du vécu.

L’inspiration, si elle n’est pas fournie par l’instant présent, est généralement donnée par nos propres expériences. Plus vous avez d’activités, de loisirs, et plus vous vous abreuvez de connaissances, qu’elles soient artistiques ou non, plus votre inspiration sera galvanisée par ce que vous avez vu. Il est donc important de ne pas rester fixé uniquement sur vos œuvres, et de vivre pleinement afin d’avoir toujours plus d’idées neuves.

L’inspiration forcée.

Lorsque l’on parle d’inspiration forcée, c’est que celle-ci est guidée par des contraintes extérieures. Que cela soit une commande professionnelle pour un designer ou un graphiste, ou par un défi que l’on se lance à soi-même, le thème de départ est imposé, et alors, l’inspiration arrive d’autant plus facilement que l’on a déjà une ligne directrice.

L’inspiration en cascade.

Cette inspiration, souvent satisfaisante, permet, à partir d’une petite idée anodine et peu aboutie, d’amener vers une autre idée, puis une autre, puis encore une autre, etc. Cela peut donner, à partir d’une idée simple, des œuvres avec un nombre incalculable de détails, ces derniers se greffant petit à petit à votre croquis, et rendant la copie finale unique en son genre, et parfois plus incroyable que si vous aviez eu une idée globale de votre esquisse dès le départ.

Pratiquer, pratiquer et encore pratiquer le dessin.

La panne d’inspiration est courante chez les dessinateurs ayant beaucoup dessiné, et arrivant à un palier dans leur apprentissage. Il faut alors expérimenter plusieurs techniques, que nous verrons plus tard, afin de passer outre ce syndrome de la page blanche. La première d’entre elles, et la plus importante, reste tout de même de pratiquer le dessin régulièrement. Dessiner un croquis, même s’il n’est pas digne d’un dessin professionnel, vous permettra de vous lancer en cas de manque d'inspiration. Comme nous l’avons vu, les éléments successifs peuvent s’ajouter à cette esquisse, pas forcément à la hauteur de vos espérances au départ, et vous pouvez trouver dans ces inspirations en cascade, certains éléments plus intéressants à travailler. Il est donc important de se garder des temps dédiés au dessin, et de coucher sur papier la moindre petite idée qu’il vous passe par la tête lorsque l’occasion se présente.

Pour se faire, des outils peuvent vous aider afin de réaliser des dessins le plus souvent possible. Pensez d’abord à vous munir d’un carnet de dessin lors de vos déplacements. Celui-ci peut vous permettre de dessiner facilement vos illustrations, dès qu’une occasion se présente. Ce matériel de dessin prend peu de place, et ne nécessite qu’un crayon à papier pour être utilisé. Une tablette graphique peut être encore plus intéressante dans cette situation. Grâce à celle-ci, vous pourrez dessiner ce que vous voyez, tout en profitant de la puissance des logiciels graphiques comme Photoshop, ou son équivalent vectoriel Illustrator. Les logiciels de dessin vous permettent ainsi de booster votre créativité, grâce aux nombreux pinceaux, crayons, effets, calques, …, vous fournissant de nombreuses options. Il est cependant difficile de se déplacer avec son ordinateur et sa tablette graphique, et dessiner une esquisse rapide lorsqu’un élément extérieur nous fournit une inspiration instantanée. Il existe pour cela des tablettes graphiques transportables facilement, et permettant de travailler sans ordinateur, à l’instar de la ISKN Repaper. Ce type de tablette de dessin permet notamment d’apposer une feuille de papier sur la surface de travail, et de dessiner dessus comme sur un carnet de croquis standard, sans avoir le souci de l’encombrement et de la coordination main-œil entre la planche de dessin et l’écran d’ordinateur. Vous obtenez ainsi le confort du carnet papier, vous permettant de dessiner au crayon graphite standard, dont chaque mouvement est détecté grâce à une bague magnétique placée sur celui-ci, tout en vous proposant d'enregistrer chaque trait de votre dessin papier dans la mémoire interne de la tablette graphique. Ainsi, il ne vous reste plus qu’à transférer ce dernier sur votre ordinateur une fois rentré à la maison et le retravailler sur votre software préféré. Ainsi, cela devient l’outil idéal pour profiter de chaque inspiration venant à vous lors de vos déplacements.

Quelques conseils pour trouver l’inspiration en dessin.

Aller contre la peur de la feuille blanche.

La création de dessins peut régulièrement être freinée par la peur de la feuille blanche. Une technique pour dessiner rapidement, et passer outre ce problème, est tout simplement de tracer quelques traits ou de dessiner des formes simples, au hasard sur votre feuille blanche. Parmi les différentes techniques de dessin, celle-ci peut paraître assez simpliste, mais fonctionne très bien. Une fois les premiers traits posés, le cerveau humain a tendance à « réparer » cette façon de dessiner, en une œuvre plus aboutie, et ce plus facilement que s’il devait créer un dessin artistique à partir de zéro. Il devient alors plus simple d'apporter de nouveaux éléments au fur et à mesure que l’on progresse dans son croquis.

S’inspirer de techniques peu maîtrisées.

Lorsque l’inspiration ne vient toujours pas, une solution peut être de forcer celle-ci via l’apprentissage. On peut remarquer que les débutants, en phase d’apprentissage du dessin, n'ont quasiment jamais de soucis d'inspiration, ces derniers étant concentrés à appliquer ce qu’ils ont appris lors de leurs leçons. Si prendre des cours de dessin supplémentaires peut être une idée pour un dessinateur plus aguerri, commencer par se tourner vers une œuvre utilisant une technique de dessin non maîtrisée est d’ores et déjà un pas en avant pour retrouver l’inspiration. Entre le pastel, l'aquarelle, la peinture à l’huile ou la peinture acrylique, la bande dessinée, le dessin manga, le dessin réaliste, et bien d’autres techniques, il est facile de se pencher vers un nouvel apprentissage. Vous pouvez ainsi vous entraîner, puis ajouter ces nouvelles aptitudes sur un dessin facile à faire, que vous avez l’habitude de réaliser. De la même manière, on peut revoir ses anciens travaux, et retravailler les points d’insatisfaction, en développant ses compétences techniques sur ce qui pêchait à l’époque. Se donner des objectifs pour se perfectionner sera à coup sûr un excellent déblocage pour la plupart des personnes en panne d’inspiration.

Inspirez-vous d’autres œuvres.

Ici, nous ne parlons pas de plagiat, mais de s’inspirer d’œuvres d’autres artistes pour vous aider à trouver l’inspiration. Nous avons déjà vu qu'apprendre de nouvelles techniques de dessin peut vous aider. Il est cependant important de faire aussi attention aux arrières plans, aux détails proches de la ligne d’horizon, ceux que l’observateur lambda ne pensera pas à regarder. Vous y trouverez peut-être dans ces derniers des angles d’attaque, ou des sujets intéressants à traiter via vos dessins, même si vous comptez esquisser dans un tout autre style de dessin que celui que vous analysez.

Se challenger.

Lorsque l’on parle de se challenger, cela consiste à dessiner de façon régulière en se donnant des contraintes. Prenez un sujet, des outils, une technique, et réalisez des challenges sur une semaine, un mois, un an, afin de réaliser des dessins, répondant à la contrainte donnée, pendant ce laps de temps. Rendez ces défis d’autant plus motivants en expérimentant de nouvelles techniques. Cela vous permettra d’apprendre les bases du dessin dans certains styles, où domaines spécifiques, et ainsi vous faire progresser par la même occasion, tout en voyant votre évolution au fil du temps. C’est par exemple l’occasion pour vous, via un challenge vous demandant de dessiner de manière hebdomadaire un croquis sur le thème choisi, d’apprendre à dessiner un portrait réaliste, comment dessiner le corps humain, son anatomie et ses proportions, ou se pencher sur la nature-morte,… Il y a autant de défis à se lancer qu’il y a de thèmes à explorer.

Sortez, découvrez, vivez !

Ce conseil est peut-être le plus simple, mais en cas de panne sèche d'inspiration, il faut savoir se changer les idées. L’inspiration vient souvent de notre vécu, de nos émotions, de tout ce que l’on vit, et que l’on veut transmettre sur papier. Allez prendre un bol d’air, allez dans les musées, les concerts, regardez les gens déambuler, inspirez vous de la nature, et passez du temps avec vos amis. Toutes ces activités donnent de nouvelles choses à raconter par le dessin. Il n’y a rien de pire que de rester chez soi à gamberger. Non seulement, vous perdrez votre temps, vous ne prendrez plus de plaisir à dessiner, et la situation du manque d’inspiration perdurera.

Pour conclure.

Nous l’avons vu, l’inspiration peut être variée, et l’avoir perdu dans un moment de sa vie n’est pas une fatalité. En suivant quelques techniques simples, celle-ci peut rapidement revenir, mais pour éviter cela, il est impératif de rester curieux, d’apprendre comment dessiner de nouvelles choses, et de se nourrir de la vie, pour que les idées continuent d’affluer.