Se mettre au speed painting

Parmi les différentes pratiques artistiques liées à la peinture numérique, on trouve le speed-painting. Cette peinture technique, fortement utilisée dans l’univers « Fantasy », nécessite rapidité, précision et inventivité. Du matériel, aux petites astuces pour progresser rapidement, nous vous fournissons les clés pour vous lancer efficacement dans la peinture numérique en speed-painting.

Le speed-painting : Mais qu’est-ce que c’est ?

Si l’on devait décrire rapidement le speed-painting, nous pourrions le traduire littéralement par « peinture rapide ». Mais cette définition générique ne nous permet pas de comprendre exactement en quoi consiste ce mouvement créatif, fortement lié au digital painting, ou peinture numérique. Le speed painting consiste plus exactement, pour les peintres spécialisés en dessin numérique, à réaliser des dessins et des illustrations en un temps limité. Ce concept art est apparu avec le développement des logiciels de dessin, où les artistes ont commencé à vouloir créer des œuvres rapidement, sur un thème prédéfini à l’avance. Cette manière de faire ces peintures digitales, sous Photoshop CC en figure de proue, ou sur n’importe quel autre logiciel de peinture adapté, permet aux artistes de laisser libre cours à leur imagination et de sortir des codes de la peinture traditionnelle, souvent très rigide et imposant une minutie et un respect des étapes bien précis. Le speed painting amène une nouvelle façon de créer, plus anarchique, mais il nécessite cependant une certaine connaissance des techniques de peintures classiques et du dessin traditionnel dans sa globalité, afin d'aller vite, sans pour autant renier sur l’aspect général de l’œuvre.

Quel matériel pour faire du speed painting ?

La tablette graphique

Parmi les outils numériques principaux, qui permettront à l’illustrateur ou au dessinateur qui réalise des peintures en speed painting, on trouvera les tablettes graphiques. Si le logiciel graphique et ses options peuvent s’apparenter à la palette du peintre dans la peinture traditionnelle, la tablette graphique sera quant à elle l’équivalent de la toile pour les dessinateurs de « digital art ». Son toucher, les sensations que l’on peut avoir en l’utilisant, et sa facilité à la manier, seront les principaux attributs à regarder lorsque l’on choisit une tablette graphique. Il faudra alors faire un choix entre les différentes gammes proposées. Le dessinateur débutant dans le numérique peut alors être tenté de se tourner vers une tablette graphique sans écran, bien souvent peu onéreuse, mais dont la coordination main-œil est difficile, celle-ci nécessitant de regarder l’écran de son ordinateur, et non sa main, lorsque l’on dessine. Cela peut être un vrai frein, notamment lorsque l’on souhaite faire du speed painting, qui demande une certaine dextérité pour peindre et retoucher rapidement son œuvre.

Les illustrateurs confirmés apprécieront une tablette avec un grand-écran HD, dont l’utilisation est bien plus conviviale, et qui procure des sensations bien plus proches de la réalité. De plus passer d'un calque à l'autre, choisir une option logiciel, effectuer un zoom ou sélectionner des pinceaux numériques se font en un coup de stylet avec ce type de tablettes graphiques. Cependant, en plus de ne pas être pratique à transporter et assez fragile, ce type de tablette peut coûter extrêmement cher, notamment si l’on souhaite un écran de qualité répondant bien aux sollicitations du stylet. Un grand nombre d’utilisateurs ne peuvent se permettre un tel investissement. C’est pourquoi les débutants, comme les dessinateurs plus confirmés aux moyens plus limités, peuvent se tourner vers une tablette graphique mêlant la sensation du dessin traditionnel avec les avantages du numérique. Une tablette graphique hybride comme la Repaper d’ISKN peut permettre d’apposer une feuille de dessin directement sur la surface de la tablette graphique, et de dessiner des croquis avec son crayon préféré, autour duquel on installe une bague magnétique, qui transmettra les informations de mouvement et d’inclinaison directement à la tablette graphique et au logiciel. Grâce à cela, l’utilisateur peut retrouver le plaisir de dessiner, avec la précision et les sensations nécessaires pour faire des traits rapides, tout en ayant accès à n’importe quel pinceau numérique fourni par le logiciel de dessin, permettant ainsi d’explorer chaque technique de peinture artistique.

Repaper
La simplicité du papier-crayon, la puissance d’une tablette graphique
Découvrir

Le stylet

Un autre outil indispensable dans l’art numérique pour dessiner sur sa tablette graphique est le stylet. Il doit être choisi avec minutie par le graphiste, celui-ci remplaçant tous les crayons, pinceaux, et autre matériel de dessin que l’on pourrait trouver sur le marché de la peinture et du dessin classique. Avec lui, plus besoin de passer par l’École des Beaux-Arts pour apprendre à peindre et à maîtriser chaque pinceau spécifique à tel ou tel style. L’utilisation d’un seul et même élément comme le stylet permet de dessiner simplement, comme avec un crayon, ce qui est un réel atout dans le speed painting qui peut amener à mélanger les genres. Il vous faudra donc choisir un stylet dont les boutons de raccourcis sont ergonomiques, la pratique du speed painting demandant régulièrement de réaliser des retours en arrière, mais également avec différents embouts, du plus épais à la pointe extra-fine. La qualité de transmission des informations, concernant la précision et l'inclinaison, à la tablette graphique, devra également être scrutée de près pour avoir la meilleure sensation au moment de dessiner.

L’ordinateur et l’écran

Avoir un ordinateur puissant et un écran de bonne qualité sera indispensable pour faire du speed painting de façon efficace. N’oubliez pas que le speed painting demande une réponse rapide du logiciel graphique, afin que vos mouvements soient fluides, comme si vous faisiez une peinture sur toile ou un dessin sur papier. La puissance de votre processeur et celle de votre carte graphique seront donc essentielles pour pouvoir pratiquer correctement cet art pictural numérique. Le choix de l’écran sera également important pour faire des œuvres de qualité. Pour ne pas avoir de doute sur les teintes et les nuances employées, il sera également capital que le rendu colorimétrique de votre écran puisse bien restituer toutes les couleurs souhaitées. Ne lésinez donc pas sur le prix, et investissez dans un écran de qualité, qui saura vous accompagner pendant de nombreuses années.

Quels logiciels puis-je utiliser pour faire du speed painting ?

Les grands classiques

Pour pratiquer la peinture numérique, et à plus forte raison le speed painting, l’artiste-peintre doit se munir d’un logiciel de dessin efficace et complet. Vous pouvez, grâce aux options de votre logiciel graphique, aussi bien réaliser de la peinture à l’huile que de la peinture acrylique sur toile, en passant par l’aquarelle, le pastel ou même l’aérographe. En effet, la pratique du speed painting impose souvent de varier les styles, et grâce au numérique, des techniques humides, qui ne pourraient convenir à cet art, à cause du temps de séchage, comme la peinture à l’eau par notamment, peuvent être désormais explorées. Les programmes graphiques les plus connus sont sans conteste la suite Adobe avec Adobe Photoshop et Illustrator. Ces derniers proposent une gestion des calques intuitive, des brosses permettant de dessiner de façon créative, et de nombreuses options pour créer un dessin digital, de l’esquisse jusqu’à la colorisation. Cette suite de logiciels est fortement appréciée, notamment par le designer débutant, car de nombreux tutoriels existent pour ces softwares et permettent de les maîtriser. Gimp saura également satisfaire les utilisateurs n’ayant pas le budget pour investir dans un logiciel graphique payant. Son nombre de brush et d’effets-spéciaux permet de peindre une toile numérique rapidement, avec des rendus de textures et de teintes, tous plus incroyables les uns que les autres sous réserve de bien maîtriser le programme. Il existe d’ailleurs également de nombreux tutos pour ce logiciel graphique. On aurait également pu citer Corel Painter Essentials et Krita, entre autres, qui permettent également de réaliser des toiles et des travaux de peinture digitale. Le tout est d’essayer les versions d’essai, pour trouver le logiciel graphique qui conviendra le mieux à vos attentes.

Et sur tablettes et smartphones ?

Il est également possible de se lancer dans le speed painting grâce aux tablettes et aux smartphones. Tout l’intérêt de cette pratique artistique consiste principalement à enregistrer la progression de son œuvre au fil du temps. Des applications pour smartphone et tablette, à l’instar de Repaper Studio, peuvent vous permettre de connecter une tablette graphique comme la Repaper à votre appareil mobile, de faire une sélection de différents pinceaux et crayons sur l’application, mais aussi d’enregistrer une vidéo de votre travail pendant tout le déroulement de celui-ci. Cela vous permet ainsi de diffuser, sur un média comme YouTube, la construction de votre œuvre, mais également d’analyser vos erreurs pour progresser toujours plus.

Quelques conseils pour faire du speed painting

Optez pour les bons paramètres

Avant de vous lancer dans le dessin et la peinture numérique en speed painting, vous devez vous organiser. La première idée est de savoir quel format vous souhaitez fournir au spectateur. Faire des portraits ou des paysages ne demandera pas la même façon de penser, ni la même installation. Ensuite, en fonction de cela, vous pouvez préparer vos outils de graphisme. Placement et programmation de la tablette graphique et du stylet pour être à l’aise (sensibilité, positionnement, assignation de raccourcis, etc.), mais également des options du logiciel graphique, en préparant les paramètres pour chaque pinceau que vous allez utiliser. Cela va évidemment du style de pinceau, à sa taille, en passant par son opacité, entre autres. Ainsi, vous pourrez travailler plus rapidement au moment de commencer votre œuvre.

Choisissez un thème

Les thèmes créatifs ne sont pas ce qu’il manque dans l’art digital. Il vous faudra ainsi choisir en amont ce que vous souhaitez dessiner, et les contraintes avec lesquelles vous voulez travailler. Faire un trompe l’œil uniquement en noir-et-blanc? Réaliser une fresque autour d’une teinte spécifique ? Faire des portraits réalistes en un temps limité ? N’hésitez pas à vous lancer toutes sortes de défis. Le speed painting permet ainsi de parfaire sa technique, et tout ce que vous pouvez faire sera formateur.

Ne vous attardez pas sur les détails

À moins que cela soit voulu en amont, le speed painting est un art graphique qui ne s’attarde pas autour des petits détails. Le but est de maîtriser les grands principes du type de peinture ou de dessin dans lequel vous vous lancez. Allez droit au but, à l’essentiel, et essayez d’obtenir une œuvre respectant votre idée d’origine, sans pour autant perdre de temps dans des détails superflus, qui certes peuvent apporter une plus-value, mais ne permettent pas une grande liberté d’action, et qui peuvent être un frein à la créativité.

Laissez-vous porter

Encore une fois, le but du speed painting est d’explorer, d’improviser, et de peindre vite, sans réfléchir sur la meilleure façon d’obtenir telle ou telle texture ou rendu. Laissez-vous porter par l’inspiration, n’hésitez pas à utiliser des techniques différentes, des teintes et nuances particulières, à tester différentes choses avec les ombres et les effets de lumière, à effectuer une retouche ou un coup de gomme par-dessus un élément peint il y a déjà plusieurs dizaines de minutes car votre idée s'est transformée en cours de route… Même si un thème est défini en amont et peut être respecté, le speed painting reste au graphisme ce que l’improvisation peut être à la musique.

Conclusion

Nous l’avons vu, le speed-painting est avant tout une activité faisant appel à la technique et à la créativité, afin de pouvoir dessiner rapidement et sans hésitations. Les règles de la peinture et du dessin traditionnel peuvent être mises de côté, et l’expérimentation est de mise dans cette pratique. Grâce aux logiciels et aux tablettes graphiques, plus besoin de prendre des centaines d’heures de cours de dessin pour maîtriser tous les outils de peinture existants. Avec un simple stylet, vous pouvez désormais mixer les styles et laisser libre cours à votre inspiration du moment, mais également utiliser des techniques qui demanderaient un long temps de séchage en temps normal, ce qui, en temps normal, serait contradictoire avec l’essence même du speed-painting.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10€ en bon d'achat
Valable pour l'achat d'une Repaper Faber-Castell Edition ou une Repaper xLite neuve.