Les éléments clés pour enseigner à distance.

La situation actuelle ayant changé la manière de donner et suivre des cours, et avec l’explosion de l’enseignement à distance, les professeurs doivent désormais adapter leurs outils pédagogiques et changer leur manière de concevoir une classe, afin de réussir à proposer un dispositif de formation à distance efficace, qui arrive à s’emparer de l’attention de leurs élèves. Que cela soit pour l’enseignement supérieur ou pour des lycéens et collégiens, les modules de cours à distance sont désormais légion, et l’équipe pédagogique à plusieurs options qui s’offrent à elle. Cours virtuels, plateforme d’enseignement, etc…Plus besoin de faire classe en présentiel pour inculquer aux apprenants le nécessaire à la réussite de leur scolarité. Ainsi, l’enseignant se doit d’utiliser des outils numériques efficaces, et c’est dans ce cadre qu’un logiciel efficace et des périphériques comme une tablette graphique peuvent devenir de vrais leviers pour la tenue de classes virtuelles. Nous allons voir ci-dessous en quoi cette nouvelle norme nécessite de s’adapter à son public, comment réaliser des cours virtuels impliquants, tant pour les formateurs que pour les élèves, et également en quoi les innovations pédagogiques numériques deviennent un facteur essentiel pour réaliser au mieux cette nouvelle offre de formation.

Du matériel novateur pour enseigner à distance.

Pour réaliser un accompagnement pédagogique de qualité, de l’école élémentaire au BTS en passant par les parcours de formations ouvertes et à distance, agrémenter une plateforme d’apprentissage d’outils technologiques innovants peut être une réelle solution pour permettre à l’apprenant à être plus alerte lors des classes réalisées en distanciel. Ces outils apportent en effet une flexibilité ouvrant sur de nombreuses activités pédagogiques interactives, et sur la création de modules de formation en lien direct avec les étudiants. Pour enseigner au collège ou dans les classes demandant d’attirer l’attention et l’intérêt des élèves, aller au-delà des dispositifs fournis par le rectorat, permet d’impliquer ces derniers en les faisant participer activement au cours. De nombreuses ressources pédagogiques sont ainsi utilisables et modifiables en direct, et la formation en classe en ligne devient bien plus intéressante pour les écoliers et les étudiants.

Parmi les outils abordables et utilisables par le plus grand nombre, on trouve en premier lieu le logiciel de visioconférence et la tablette graphique. Le logiciel de visioconférence est un outil éducatif essentiel pour ne pas perdre le lien entre le professeur et l’élève. Beaucoup d’entreprises proposent aujourd’hui leur software, et parmi les plus connus, comme Zoom, Meet, ou encore Teams, de nombreuses options permettent d’animer les cours de façon dynamique pour capter votre auditoire.

La tablette graphique quant à elle, apportera un vrai plus à la tenue de certains cours par correspondance. Alors que l'on peut penser que plusieurs modules et matières ne peuvent se faire à distance, notamment ceux nécessitant d’écrire ou de dessiner en direct (comme de l’ingénierie, ou même pour apprendre à écrire les lettres pour les plus petits), la tablette graphique peut amener une nouvelle pédagogie, et propose d’écrire et dessiner en direct, comme on le ferait sur un tableau dans une salle de classe. Inculquer de nouvelles compétences aux étudiants devient alors plus simple, et la compatibilité de certaines tablettes graphiques, comme la ISKN Repaper, avec les logiciels de tableau blanc et de visioconférence en ligne, facilite grandement la mise en place des formations à distance.

Pour les enseignants et formateurs, il n'en reste pas moins qu'utiliser ces outils impose un apprentissage qui peut parfois être chronophage, surtout dans l'urgence qu'il s'est imposé avec la banalisation des classes en visioconférence. Choisir la bonne tablette est important pour pouvoir faire passer les notions de cours de manière aisée et naturelle pour les élèves. C'est à ce moment que la tablette graphique dite "scanner" entre en jeu. Contrairement à une tablette graphique sans écran de base, qui va demander une coordination main-oeil particulière, cette dernière nécessitant d'écrire sur la surface tactile noire avec un stylet, tout en regardant l'écran pour voir le résultat s'afficher en direct, la tablette scanner, comme la ISKN Repaper, permet à l'utilisateur d'apposer une feuille de papier directement sur la surface tactile, et donc d'enseigner et illustrer ses propos avec un simple papier et un crayon. Le résultat de chaque trait est ensuite retranscrit instantanément dans le logiciel graphique ou dans le tableau blanc du logiciel de visioconférence, gâce à la technologie de ce type de tablette, ce qui apporte une fluidité à votre leçon, et attire l'attention des participants au cours. Il est ainsi plus aisé pour le professeur de se concentrer sur les notions à inculquer aux étudiants, et de distiller son cours naturellement, sans avoir à se concentrer sur les traits qu'il essaye de tracer, et chacun peut ainsi prendre en main cet outil avec aisance et de façon instantanée, sans être formé au préalable.

L’enseignement à distance, une nouvelle norme imposant de s’adapter.

La banalisation des cours réalisés à distance du site d’enseignement, via des outils informatiques, est arrivée très rapidement, et les enseignants se sont vite retrouvés à devoir se former, mais également à former les apprenants, à utiliser ce type de dispositifs de formation à distance. Concevoir un cours, parfois dans le cadre d’un dispositif hybride mêlant une venue présentielle et une classe virtuelle, via de la visioconférence, peut devenir un vrai défi pour les professeurs et les tuteurs.

L’environnement d’apprentissage : un réel changement d’un endroit à un autre.

L’accompagnement des apprenants et la formation des enseignants, seront bien différents en fonction de la structure d’apprentissage dans laquelle se situe l'enseignement. Pour un organisme de formation indépendant ou pour de la formation professionnelle, les moyens mis en place sont généralement ceux que l’on va retrouver pour le grand public ou les entreprises. Il est alors simple de se former à l’utilisation de ces derniers, mais cela va nécessiter une organisation indépendante de la part de l'animateur des classes, pour que chaque élève puisse avoir accès aux liens menant aux contenus pédagogiques, à l’emploi du temps de chacun ou aux classes virtuelles. Concernant les établissements scolaires, le ministère de l'Éducation nationale apporte un vrai soutien aux professeurs via une plateforme pédagogique, et l’accès aux ressources numériques est facilité par un portail où chaque élève retrouvera ses cours, ses exercices, et les liens de connexion aux classes en ligne. Il est alors plus simple de s’organiser, mais ces outils de digital learning peuvent nécessiter une formation des enseignants, pas forcément à l’aise avec ces derniers. De plus, contrairement aux moyens grand publics, vraiment adaptés aux périphériques que l’on peut utiliser pour donner plus de dynamisme à ses cours, il peut être plus compliqué de synchroniser ces derniers sur les logiciels fournis par l’éducation nationale.

S’adapter à son public.

Le public auquel l’on s’adresse a un réel impact sur la manière dont on a d'animer un cours entièrement à distance du site d'enseignement. Alors que pour des personnes en formations professionnelles, ou ceux ayant choisi une formation ouverte à distance, la motivation des élèves n’est pas un souci, l’enseignement numérique pour les lycéens comme pour les collégiens nécessite de concevoir des modules pédagogiques et de mettre à disposition de nombreuses ressources éducatives. Celles-ci assurent une assiduité en permettant aux apprenants de suivre ces cours via Internet. Dans tous les cas, accompagner à distance plusieurs dizaines d’étudiants nécessite une interactivité, qui implique de concevoir un dispositif astucieux pour rendre la classe vivante. Il est ainsi possible d’interagir avec les élèves, grâce à du matériel adapté, tel qu’un logiciel de tableau blanc et une tablette graphique, et de répondre aux attentes des apprenants, pour assurer une présence de ces derniers à chaque classe. Cela maximise ainsi le but premier : la validation des acquis demandés. De plus, dans le cadre d’un cours hybride, utiliser des outils numériques retranscrivant la sensation que l’on peut retrouver en classe, permet de faire en sorte qu’un élève, déjà peu impliqué en temps normal, ne transforme pas la distance en absence.

Enseigner à distance autrement.

Faire participer ses élèves lors de la visioconférence.

Quel étudiant serait assez assidu pour suivre 7 heures de cours, sans aucune interaction ? Afin de ne pas perdre une partie de vos élèves et d’assurer leur présence à distance, rendre la classe collaborative est une nécessité à ne pas négliger. Organiser des moments d’intervention pour les étudiants, lors d’un cours réalisé à distance, peut se réaliser facilement grâce aux outils mis à disposition par les logiciels de visioconférence. Réaliser des petits jeux, comme répondre à une question binaire (par oui ou par non), en allumant ou non sa webcam, peut être un premier pas pour impliquer les participants, et vérifier par la même occasion qu’ils sont tous bel et bien devant leur écran d’ordinateur. Mettre en place des petits quiz régulièrement peut aussi être une activité où les étudiants deviennent actifs en répondant aux questions posées par le professeur ou le formateur. Enfin, vous pouvez même faire participer activement vos élèves en les invitant, de manière individuelle, à écrire sur le tableau blanc numérique que vous utilisez pour animer le cours. Faire des évaluations de niveau, et rendre le moment collaboratif entre le professeur et l’élève ne s’éloigne ainsi pas de ce que l’on peut retrouver dans une salle de classe standard, malgré la distance.

Proposer des exercices numériques.

Réussir une formation passe aussi par la délivrance d'exercices aux participants. Afin de sortir les étudiants de leur routine quotidienne, et leur donner envie de participer à vos enseignements à distance, leur proposer des devoirs sous forme d’activités pédagogiques numériques peut être une solution intéressante. En vidéo, en audio, ou se présentant sous forme de dessin, les exercices peuvent devenir ainsi ludiques, et apportent un réel plus pour la motivation de l’apprenti à prendre part aux prochains rendez-vous. Cette nouvelle façon d’enseigner est vraiment à prendre en considération, surtout à l’heure où la majorité de la population dispose d'un ordinateur et d'un smartphone.

Utilisez toutes les options à votre disposition.

Les logiciels de visioconférence offrent de nombreuses possibilités pour animer ses cours de manière interactive et ludique. Il serait ainsi dommage de passer à côté. Que cela passe par l’activation ou la désactivation du micro des participants, pour plus de clarté lorsque quelqu’un s’exprime, sans avoir à être coupé par quelqu’un d’autre, ou par l’utilisation du bouton « lever la main » pour savoir qui veut prendre la parole, utiliser les outils de communication avec toutes les options qu’ils offrent pourra rendre vos classes moins désordonnées et plus agréables pour tout le monde. On peut également noter une option plus qu'intéressante en cas de classe nombreuse qui est la création de sous-salles de classe. Pour des travaux nécessitant de travailler en groupe, c’est une excellente alternative pour un suivi des apprenants moins chaotique.

Envoyer les points-clés du cours en vidéo.

À la fin du cours, n’hésitez pas à envoyer une petite vidéo interactive reprenant les points-clés de la leçon. Celle-ci peut être faite en amont, ou en direct si vous disposez d’une tablette graphique disposant de la fonction export de vidéo, comme on le trouve sur la ISKN Repaper. Cela vous permet ainsi d’exporter tout ce que vous avez pu écrire durant la leçon sur le tableau numérique, ce que vous aviez prévu, mais également les réponses aux questions inopinées de certains élèves.

L’enseignement à distance est à la portée de tous.

Nous l’avons vu, si vous vous avez de bons outils, en plus des ressources pédagogiques numériques traditionnels, l’enseignement à distance devient accessible et bien plus attrayant pour tous les participants, que cela soit les étudiants comme pour les professeurs. S’il est vrai que l’on n'agira pas de la même manière avec une classe de primaire ou de collégiens, qu’avec des adultes en formation à distance ou faisant des études supérieures à l’université, proposer une classe ludique, participative et collaborative donnera bien plus envie aux élèves d’être assidus et de participer à toutes les sessions de classes numériques. Avec ces quelques conseils, il ne reste qu’à vous à les utiliser et à les détourner pour passionner vos élèves et rendre vos cours incontournables.