Comment devenir dessinateur ?

Travailler dans le milieu du dessin est un rêve pour beaucoup de passionnés. Si la partie artistique que l'on retrouve dans les professions de dessinateur de BD ou de manga, ou encore l’illustration, sont la première chose à laquelle on pense lorsque l’on parle de faire du dessin son métier, il existe un grand nombre de choix pour votre carrière. De la formation aux différentes spécialisations possibles, en passant par les outils à maîtriser, nous vous donnons un aperçu des possibilités qui s’offrent à vous pour faire de votre passion votre métier.

Le dessin est un métier de passionnés.

S’entraîner et prendre des cours.

Comme pour tout métier artistique ou de passion en général, et malgré les talents de dessinateur que vous pouvez avoir de manière innée, afin de percer dans le milieu, prendre des cours de dessin est essentiel afin de parfaire ses bases et de connaître les techniques qui vous aideront à parfaire votre style. S’il peut arriver que les rencontres et la chance amènent à une réussite professionnelle, le travail et l’entraînement ne peuvent être négligés. Travaillez sur des croquis personnels, essayez d’élargir vos horizons afin de piocher dans plusieurs techniques de dessin pour créer celle qui n’appartiendra qu’à vous. Vous serez d’autant plus apprécié pour votre talent et votre style, et vous serez plus à même de travailler dans le milieu du dessin par la suite.

Connaître le matériel nécessaire.

Pour être dessinateur professionnel, il faut savoir maîtriser les différents moyens qui se présenteront à vous lors de votre future carrière. C’est pour cela que comprendre les contraintes techniques de chaque outil, et maîtriser le dessin sous toutes ses formes, traditionnelle comme numérique, est un passage obligé pour envisager de faire de cet art votre métier. On peut être amené à penser que la simple utilisation de crayons et d’un carnet de dessin est suffisante pour réaliser ses esquisses, mais aujourd’hui, le dessin assisté par ordinateur (DAO) est devenu prépondérant dans le milieu, et il est nécessaire de savoir utiliser les logiciels de dessin pour faire ses croquis. Parmi les logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur), on retrouve de nombreux softwares, dont les plus célèbres restent ceux de la suite Adobe, avec Photoshop et Illustrator. Maîtriser cette gamme d’outils de cao-dao est important, ces derniers, généralistes, étant utilisés par une grande partie des entreprises faisant appel à des dessinateurs. D’autres logiciels sont bien évidemment plus spécialisés, et permettent au concepteur graphique de réaliser des dessins et illustrations, plus en lien avec sa spécialisation.

Afin de travailler en numérique, ces logiciels vont de pair avec l’utilisation d'une tablette graphique. Celles-ci sont indispensables pour travailler efficacement le dessin numérique, et obtenir un trait fluide, proche de ce que l’on peut réaliser dans un format papier classique. Il n’en reste pas moins que la tablette graphique ne retranscrit pas totalement les sensations du dessin au crayon, et que la coordination main-oeil qu’elle nécessite, entre l’écran d’ordinateur et la surface de travail, ainsi que l’utilisation du stylet, et le ressenti du matériau utilisé pour la zone de dessin, peuvent être perturbants pour le débutant ou la personne n’étant pas habituée à l’utilisation de ce type d’outils. Il existe cependant des alternatives permettant de réaliser des dessins professionnels, de manière numérique, et utilisant les mêmes dispositifs que dans le dessin traditionnel. Certaines tablettes graphiques, comme la ISKN Repaper, permettent notamment cela. Le dessinateur peut en effet placer une feuille de papier directement sur la surface sensible à la pression de la tablette de dessin, et œuvrer dessus avec un crayon standard, comme il le ferait dans la vie de tous les jours. La bague magnétique apposée autour de son crayon préféré, permet de transmettre les déplacements et l’inclinaison de celui-ci, et de garder toutes les sensations du croquis sur papier. C’est non seulement une option permettant aux autodidactes de ne pas avoir à tout réapprendre au moment de passer au dessin numérique, mais qui propose aussi un gain de temps pour ceux appréciant tout particulièrement le dessin sur papier, et qui devaient jusque-là scanner et retravailler tous les contours de leurs esquisses sur logiciel.

Dois-je suivre une formation professionnelle ?

Exercer le métier de dessinatrice / dessinateur professionnel a longtemps été une carrière d’autodidacte, ne nécessitant aucunes études spécifiques. Si c’est toujours le cas aujourd’hui pour de nombreuses disciplines du dessin, des formations niveau bac professionnel et post-bac proposent aujourd’hui de vous spécialiser, et vous permettent d’entrer plus facilement dans le monde du travail, notamment pour intégrer des entreprises qui vous demandent régulièrement si vous justifiez d’une expérience professionnelle. Pour les élèves de lycée souhaitant avoir une carrière dans les métiers du dessin, un bac STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) permet de continuer à travailler les matières générales, tout en développant sa culture artistique avec des modules spécialisés. D’autres cursus de formation bac plus spécifiques sont également disponibles avec, entre autres, le bac-pro artisanat et métiers d’art, ou encore en passant par un CAP dessinateur d’exécution en communication graphique par exemple. Chaque étudiant peut ensuite se tourner vers des spécialisations en intégrant un BTS ou une licence professionnelle dans la communication visuelle, le graphisme ou le design. Il existe enfin la possibilité, en dehors des études techniques spécifiques, de se tourner vers l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts qui, lors d’un cursus de 3 ans minimum, amène à un DNA (diplôme national d’art), et permet de se former sur un panel généraliste autour du dessin. Nous pouvons encore citer de nombreuses formations et diplômes, comme le DNMAD ou le DSAA par exemple, mais nous l’avons vu, il n’y a pas une seule formation dessinateur, et il est même possible de se lancer dans le métier en autodidacte. Libre à vous de faire votre choix en fonction de la spécialisation que vous souhaitez.

Quel type de dessinateur puis-je devenir ?

Dessinateur de BD ou Mangaka.

Si de nombreux sous-ensembles de métiers sont reliés au métier de dessinateur, la conception et réalisation de bandes dessinées, de comics et de mangas reste la profession la plus représentative lorsque l’on s’imagine travailler dans le milieu du dessin. Si des études ne sont pas forcément nécessaires, le travail de dessinateur de bande dessinée nécessite d’être rigoureux, créatif et d’avoir un sens esthétique aigu afin de créer un univers particulier qui peut amener les scénaristes à vouloir travailler avec vous. Les débouchés restent cependant faibles, et se disperser dans des styles différents n’est pas forcément la bonne option à prendre, car vous risquez de vous perdre dans le flot de personnes désirant entrer dans le cercle très fermé du dessin de BD.

Illustrateur

À l’instar de l’infographiste, les illustrateurs ont pour mission de faire ressortir une idée et un texte en apportant un côté visuel et graphique à celui-ci. Régulièrement utilisé dans la communication, ce métier va cependant favoriser l’esthétique pure et la création, en dessinant des œuvres sorties directement de son imaginaire, tandis qu’un graphiste va généralement suivre une charte, en utilisant parfois des illustrations existantes, afin d’optimiser au mieux un outil de communication. Comme pour tous les métiers du dessin, il n’est pas nécessaire de suivre un parcours en particulier pour devenir illustrateur. Il faut cependant savoir qu’il y a de grandes chances que vous puissiez travailler en freelance, et, pour ceux n’appréciant pas le travail en indépendant, suivre une formation dans le graphisme peut vous amener un bagage complet afin de travailler en tant que graphiste-illustrateur au sein d’une entreprise de communication.

Dessinateur de presse

Bien connus du grand public, les dessinateurs de presse illustrent tous les jours l’actualité, souvent afin de dénoncer, faire rire ou encore rendre un journal plus attractif avec des unes colorées et percutantes. La caricature est généralement le type de dessin de presse le plus utilisé dans les journaux, et si des hebdomadaires comme Charlie Hebdo ou Le Canard enchaîné sont bien connus pour leurs dessins satiriques, de nombreux quotidiens et périodiques usent du dessin de presse dans des styles variés. Le dessin de presse nécessite des compétences en dessin permettant de travailler vite, l’actualité étant de plus en plus rapide. Même si elles ne sont pas nécessaires, des études en journalisme et en sciences politiques, ou dans le domaine du type de journal pour lequel vous souhaitez dessiner, peuvent être un plus pour comprendre les enjeux à mettre en images. Vous pouvez également agir en tant que dessinateur indépendant, sur Internet ou en format papier, afin d’allier votre passion de l’information à celle du dessin.

Et bien d’autres domaines spécialisés…

De nombreux autres domaines s’ouvrent aux dessinateurs souhaitant faire de leur art leur métier. Que cela soit pour devenir dessinateur-projeteur, architecte, réaliser des dessins industriels, des dessins techniques ou encore de la conception de produits, tous ces métiers gravitent autour du dessin. Ils demandent cependant une technique particulière, et de devoir travailler avec un cahier des charges strict. Il peut alors être intéressant de suivre les formations adéquates pour maîtriser ces aspects. Un BTS designer, un DUT génie-civil ou des formations en ingénierie ou bien en architecture peuvent s’avérer indispensables pour pouvoir exercer ces professions. Ceux souhaitant rester dans la création pure peuvent également se tourner vers des professions plus créatives, mais réellement spécialisées, telles que les métiers de l’animation numérique ou de coloriste par exemple.

Maîtriser son art pour devenir professionnel du dessin.

Si devenir dessinateur industriel, dessinateur en bâtiment ou architecte, entre autres, demande un style de dessin technique spécifique à la profession, pour les métiers plus artistiques comme dessinateur de BD, de manga ou illustrateur par exemple, il existe de multiples techniques de dessin, et le talent de dessinateur ne peut être quelque chose d'uniforme. De ce fait, une formation technique dans le dessin peut vous aider pour obtenir des bases, et une culture autour de cet art, mais cela ne fera pas de vous un « bon dessinateur » aux yeux du public ou des clients potentiels. Afin de devenir professionnel, votre coup de crayon ne doit appartenir qu’à vous. Il est important de travailler son style propre, afin de se démarquer et de pouvoir être repéré par un scénariste, un professionnel du dessin, ou par toute personne susceptible de voir vos dessins. On peut le remarquer notamment dans le manga où la BD, ou parfois des dessins simplistes, voire enfantins, trouvent un écho dans le monde entier, et sont vendus à des millions d’exemplaires. Maîtrisez votre propre style sur le bout des doigts, et non seulement vous acquerrez une aisance dans votre métier, et vous trouverez plus facilement un intérêt des personnes pour votre art.

De nombreuses voies s’offrent à vous pour devenir dessinateur.

Dessiner de façon professionnelle ne s’arrête pas au dessin artistique. Même si c’est une possibilité, vous pouvez également vous tourner vers d’autres métiers, dans les professions techniques ou numériques, qui vous apporteront d’autres débouchés que celui des dessinateurs de BD ou de manga. À vous de voir plus loin afin de savoir si votre envie réelle est de raconter des histoires via votre art, ou de vous tourner vers d’autres professions qui peuvent être tout aussi intéressantes.