Quel matériel de dessin utiliser ?

Dessiner au crayon sur une feuille de papier, ou sur une tablette graphique, nécessite dans tous les cas d’investir dans du matériel plus ou moins abondant. Quels outils adopter ? Lesquels sont les plus indispensables pour commencer le dessin ? Comment faire son choix parmi toutes les références de papier et de crayon ? Nous vous donnons quelques clés afin de vous y retrouver dans tout cet équipement.

Matériel de dessin traditionnel ou numérique ?

Le matériel de dessin traditionnel

Lorsque le dessinateur débutant souhaite apprendre à dessiner, et s’équiper pour faire un croquis, il se pose la question de savoir quoi utiliser pour pouvoir faire un dessin professionnel, lui permettant de mettre en œuvre différentes techniques de dessin. Deux grandes options s’offrent alors à lui pour réaliser ses esquisses : opter pour un matériel traditionnel, comprenant principalement un papier et un crayon, et un matériel digital, avec une tablette graphique. Travailler au crayon à papier, avec du papier à dessin spécifique et des crayons graphites, est le plus naturel pour les dessinateurs en devenir. En effet, il existe une grande histoire des dessins au crayon dans les arts graphiques, et il n’importe qui saura intuitivement comment dessiner avec ces outils. Il suffit de poser son crayon sur sa feuille, et de laisser libre cours à son imagination. Cependant, dès lors que l’on souhaite obtenir un autre rendu, issu d’autres techniques de dessin comme le fusain ou le pastel par exemple, il devient obligatoire de travailler autrement. De plus avec le temps, investir dans une planche à dessin et dans d’autres accessoires devient obligatoire pour produire des œuvres avec plus de confort et de possibilités. Tout ce matériel à long terme implique l’achat de nombreux consommables, qui s’usent dans le temps, et sont parfois fragiles.

Le matériel pour le dessin numérique

C’est pour éviter tous les achats réguliers de consommables dans le dessin traditionnel, et pour s’essayer à d’autres spécialités du dessin, que l'on peut voir des créatifs, débutants ou non, opter pour des tablettes graphiques diverses et variées. Ces dernières ont un avantage certain, elles permettent de travailler sur des logiciels de dessin comme Photoshop et Gimp, et de réaliser un dessin artistique, mélangeant les styles, sans avoir à investir dans de nombreux crayons et pinceaux différents. Il ne suffit pour cela que de la surface tactile de la tablette graphique, qui fait office de table à dessin et de feuille de papier, et d’un stylet numérique, qui remplace n’importe quel outil traditionnel. Cependant, pour dessiner avec une tablette graphique sans écran (les plus utilisées à ce jour), cela nécessite un apprentissage particulier, la coordination main-œil n’étant pas aussi naturelle qu’avec du matériel classique. Il faut en effet regarder son écran d’ordinateur constamment afin de voir ce que l’on est en train de dessiner. Mais de nouvelles solutions arrivent, et il est aujourd’hui possible, avec une tablette graphique hybride, comme la Repaper par ISKN, de mêler le confort du dessin sur papier, et la puissance des logiciels graphiques. Ce type de tablette graphique est le compromis idéal, celle-ci proposant de fixer une feuille de papier directement sur la surface tactile de la tablette graphique, et de travailler avec son crayon préféré, en y installant une bague magnétique qui retranscrit au périphérique tous les mouvements de son crayon gris, de son feutre ou de son stylo sur lequel elle est fixée. Il est ainsi possible de dessiner avec les outils proposés par le logiciel graphique, pour avoir un rendu particulier sur l’ordinateur, tout en dessinant normalement sur le papier fixé sur la tablette de dessin.

Le matériel de dessin essentiel pour débuter

Le support graphique

Lorsque l’on souhaite commencer à dessiner, le support sur lequel on va réaliser ses esquisses est très important. Il faut le sélectionner avec minutie, en fonction du type de dessin que l’on souhaite effectuer. Les débutants opteront volontiers pour une feuille de papier machine à leurs débuts, mais devront vite se tourner vers des supports plus adaptés au dessin technique, en fonction de leurs objectifs. Pour faire simple, on pourrait résumer que des feuilles de papier avec une surface lisse, seront adaptées pour les dessins à l’encre, comme la calligraphie à l’encre de Chine par exemple, ou pour la bande-dessinée, qui peut nécessiter d’être scannée sans effet de grain derrière. Celles au grain plus rugueux, comme les feuilles Canson, seront, quant à elles, idéales pour dessiner au fusain ou au pastel, des techniques qui demandent une fixation au support, ce que propose un grain avec un relief plus imposant. Le grammage du papier sera également important, et si un grammage faible sera utilisable pour les techniques sèches comme le graphite, il faudra un grammage de plus en plus épais, à mesure que l’on utilise des techniques plus humides, comme l’encre ou la peinture. C’est d’ailleurs pour cela que l’on utilise des toiles épaisses, avec un grain important, afin de pouvoir fixer la peinture correctement sur son support. Le crayon à papier standard, comme les feutres, ou les outils de dessin basiques, ont la particularité de pouvoir s’adapter à la grande majorité des papiers. Ça ne devient donc qu’une question de préférence, et le mieux reste de se rendre en papeterie pour essayer plusieurs modèles de feuilles et de carnets de dessin. Il est également possible d’innover, et pourquoi pas utiliser des cartons pour réaliser des pochoirs servant à dessiner des motifs répétitifs, ou d’utiliser du papier calque, afin de dessiner pour de l’animation par exemple.

Les crayons graphite

Dessiner avec un crayon graphite standard, plus couramment appelé « crayon gris », « crayon de bois », « crayon papier » ou encore « crayon mine », selon les régions, permet de réaliser à peu près toutes les esquisses possibles, de façon simple, peu coûteuse, avec une grande ergonomie et un grand confort. Il a le grand avantage de s’adapter à presque tous les supports, d’être effaçable avec une gomme, et de pouvoir proposer des modèles variés, du petit porte-mine de type critérium à la finesse inégalée, au crayon plus épais comme le type B et sa mine grasse plus difficile à gommer, en passant par un crayon de type H, aux mines sèches et facile à effacer. La star pour dessiner au crayon reste néanmoins le crayon HB, le plus connu, car utilisé par une grande partie de la population, des petits écoliers jusqu'aux grands-parents. Les traits de crayon HB, offrant une polyvalence immense, permettent de réaliser toutes les œuvres possibles et imaginables, avec une simple feuille et un crayon, du dessin réaliste, au dessin manga, en passant par la bande dessinée, ou en donnant l’opportunité de dessiner un portrait au crayon, entre autres. N’importe quelle technique de dessin au crayon est possible, et il est aussi facile de réaliser des traits fins, que les ombres, ou encore des aplats en estompant la matière avec un tampon. C’est le crayon pour dessiner parfait pour le débutant, de par la diversité d’utilisation qu’il propose, et la possibilité de l’effacer facilement, mais aussi de par son prix très abordable. Il nécessitera cependant un taille-crayon de qualité pour l’entretenir, et continuer de l’utiliser un maximum de temps.

La gomme

La gomme, bien que pas indispensable au départ, recommencer son dessin étant plus conseillé que de revenir en arrière en gommant lorsque l’on débute, est un élément qui devient rapidement primordiale lorsque l’on progresse et que l’on commence à réaliser des dessins plus ambitieux. Il existe de nombreuses gommes différentes, comme la gomme mie de pain qui permet de rendre effaçables les traits des crayons tendres et gras, sans uniquement les estomper, ou la gomme blanche, qui sera quant à elle plus adaptée aux crayons durs ou médium, dont les traits sont effaçables facilement. Gommer efficacement dépend donc des duretés des crayons utilisés, et il est important de bien la choisir, mais surtout de ne pas l’utiliser à outrance, afin de garder votre dessin le plus propre possible.

Les crayons particuliers : le fusain, le feutre, …

Une fois que vous êtes à l’aise avec les différents types de crayons graphites, vous pouvez vous lancer dans d’autres techniques de dessin. Libre à vous de vous équiper du matériel nécessaire pour le dessin au fusain, à la pierre noire, à la mine de plomb ou pourquoi pas au stylo-bille. Avoir une panoplie de stylos, de fusains, de pointes de métal divers, de feutres et de marker noir pour faire de l'encrage, de craies pour essayer de nouveaux supports, ou encore de pastels, entre autres, vous permettra de découvrir de nouveaux horizons, et de vous adonner à de toutes nouvelles façons de dessiner. Certains de ces éléments demandent cependant un fixatif pour durer dans le temps, et il faudra également bien choisir son papier pour que ces outils puissent être utilisés dans les meilleures conditions.

Les outils de colorisation

Pour colorier vos dessins, vous pouvez vous munir du matériel de colorisation nécessaire à cela. On connaît les crayons de couleur, qui bien utilisés, peuvent donner une belle finition à vos croquis. Il faudra cependant opter pour une large collection, aux gradations de teintes importantes, afin de pouvoir effectuer de nombreux dégradés réalistes dans votre esquisse. À l’instar du crayon de couleur, le stylo-feutre se décline dans plusieurs nuances de couleurs, et en avoir une panoplie peut être intéressant pour finaliser et coloriser certains types de dessins. Certains apprécieront également le côté créatif du pastel, dont la teinte peut se décliner à l’infini, ou du pinceau et de différents types de peintures aux pigments très variés. Attention cependant, si vous utilisez un papier blanc, vous n’aurez certes pas de problème pour colorier vos œuvres facilement, avec un rendu éclatant, mais au contraire, l’utilisation d’un papier de couleur plus ou moins foncé, peut rendre les couleurs utilisées ternes, et il est alors important de choisir le matériel adapté pour que la couleur des crayons prenne le pas sur celle de la feuille.

Les outils numériques

Nous l’avons déjà vu, les outils numériques permettent de travailler sur des logiciels graphiques, et de s’essayer à plusieurs techniques de façon simple et sans avoir besoin d’une large panoplie d’outils. Si, en théorie, une simple tablette graphique sans écran et un stylet numérique peuvent faire l’affaire, ce type de périphériques ne permet ni de travailler de façon intuitive, à cause de la coordination main-oeil, ni de pouvoir dessiner en déplacement, comme on pourrait le faire sur un carnet de dessin standard, à cause de la nécessité d’avoir un ordinateur à disposition. Le débutant en dessin peut alors se tourner vers une tablette hybride, comme la Repaper d’ISKN, qui permet, comme nous l’avons déjà vu, à travailler sur papier, avec un crayon standard, mais également de dessiner n’importe où, grâce à une mémoire intégrée, qui enregistre les traits de crayon effectués sur le papier, directement dans la mémoire de votre tablette. Il ne reste qu’à vous à transférer vos sauvegardes sur votre ordinateur une fois à la maison, de retravailler vos esquisses sur le logiciel graphique de votre choix, et de vous entraîner au maniement d’une tablette de dessin standard, en passant votre tablette en mode sans écran.

Conclusion

Le numérique apporte aujourd’hui une polyvalence inégalée avec les options que proposent les logiciels graphiques, et investir dans une simple tablette graphique peut être une solution pour ne pas avoir à acheter un nombre incalculable de crayons. Cependant, lorsque l’on débute, il est intéressant de pouvoir apprendre le dessin sur papier, cette méthode étant plus intuitive et naturelle. Il faut donc s’équiper des outils de base pour pouvoir dessiner correctement, et faire le pont avec une tablette de dessin hybride peut être une solution pour ne pas trop dépenser dans la profusion de matériel, pouvoir s’adonner à d’autres styles de dessin à moindre coût, découvrir le monde du digital, et garder le confort d’apprentissage du dessin traditionnel.