Les arts numériques : coup d’œil sur une discipline en vogue

Comment définir l'art numérique ?

L’art numérique est un terme générique utilisé pour décrire de manière commune toutes les formes d’arts faisant appel à des outils informatiques ou électroniques, des intelligences artificielles, et de manière générale à toutes les productions artistiques liées aux sciences et aux technologies. Chaque création artistique utilisant des technologies numériques peut entrer dans le cadre de l’art digital. Créations sonores, électroniques, dessin virtuel, vidéos, …, ou même un mix de toutes ces expressions font aujourd’hui partie intégrante des créations des digital artists.

À l’instar de la musique qui a su se renouveler et se démocratiser au fil de l’évolution des technologies, l’art numérique trouve aujourd’hui un public nouveau, et devient de plus en plus une forme d'expression acceptée et encensée par le grand public. Discipline ayant émergé dans les années 50, sa démocratisation n’a cependant eu lieu qu’à partir des années 90, et de l’accessibilité à l’ordinateur pour le plus grand nombre. Ainsi, de nombreux champs sont encore à explorer et les artistes numériques innovent chaque jour de plus en plus pour proposer de nouvelles œuvres créatives encore jamais vues et totalement inédites dans le monde de l’art. L’émergence de musées spécialisés, et la multiplication d’expositions dédiées à l’art numérique, montrent l’engouement que procurent ces disciplines, toujours en évolution au fil du progrès des nouvelles technologies.

Petite histoire de l’art numérique.

Les arts numériques ont un commencement indéterminé. On peut simplement dire que ceux-ci sont arrivés en parallèle de l’avènement des nouvelles technologies, ces dernières ayant été détournées pour produire des projets artistiques. Certains diront que l’art numérique a vu sa création dans les années 50 avec les premières images électroniques issues des oscilloscopes, et générées dans un but visuel et esthétique uniquement, mais bien que ces symboles abstraits aient été une inspiration ayant provoqué un tournant dans le détournement des objets numériques, et des logiciels de programmation par la suite, nous pourrions également citer une source plus lointaine avec les premiers essais de musique électronique qui ont eu lieu entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle.

Même si l’origine des arts numériques peut faire débat, et n’a pas de vérité absolue, il faut cependant noter quelques grandes dates et références artistiques ayant contribué à l’essor de cette nouvelle discipline. L’oscillon 40 de Ben Laposky, en 1950, fait date en étant considérée comme la première image électronique, créée par des oscilloscopes. La tour spatiodynamique de Nicolas Schöffer, structure métallique de plusieurs dizaines de mètres de haut, est de son côté la première œuvre interactive utilisant des capteurs, qui, lorsqu’ils sont activés par les perturbations traversant la zone d’installation, transmettent un signal activant des enceintes.

En 1963, les premiers ordinateurs algorithmiques sont utilisés pour créer des œuvres visuelles et en 1971, avec Aaron, un programme d’intelligence artificielle, l’artiste Harold Cohen crée une imprimante qui produit des tableaux de manière autonome, grâce à des œuvres pré-enregistrées sur ordinateur.

En 1986, on voit apparaître les premières créations entièrement interactives avec le spectateur, où l'animation du corps devant un capteur de mouvements est retranscrite pour créer des notes et ainsi en faire un objet sonore. C’est ensuite réellement avec les années 90, et le développement des ordinateurs et des programmes grand public, que l’art numérique a explosé. C’est à cette période que celui-ci s’est développé de manière importante grâce au détournement des logiciels, et la création d’autres softwares spécifiquement dédiés à l’art. À partir de ce moment, les limites ont été brisées et il est aujourd’hui possible de créer des compositions, des plus abstraites au plus réalistes.

L’art numérique, une discipline comme les autres.

L’art numérique : une forme d’art en accord avec son temps.

Aujourd’hui, l’art numérique est présent dans le monde entier, et impacte toutes les franges de la société. L’accès à la technologie s’étant diffusé et mondialisé, de nombreux artistes, peintres, et créatifs de tous les pays et de tout genre, se sont emparés de ce phénomène en proposant des œuvres toutes plus différentes les unes que les autres. Il se passe avec l’art numérique le même phénomène qui a eu lieu avec la renaissance et l’émergence de la perspective dans les tableaux.

Au-delà des techniques révolutionnaires et du bon en avant qu’occasionne une innovation, que cela soit dans les peintures classiques ou l’art numérique, cela occasionne avant tout un nouveau mode de fonctionnement et une nouvelle manière de penser les pratiques artistiques dans leur ensemble. La perspective d’autrefois correspond à l’avènement des machines aujourd’hui. Calculateurs, outils de programmation et intelligence artificielle, apportent une réelle nouveauté dans la manière de créer des œuvres virtuelles ou inscrites dans la réalité, et plusieurs courants ont pu découler de cette progression technologique.

Les différentes possibilités qu’offre l’art numérique.

L’art numérique désigne une multitude de courants artistiques liés aux technologies, qui sont elles-mêmes en constante mutation. Certaines pratiques font aujourd’hui entièrement parties du monde actuel et sont intégrées dans la vie de tous les jours. Cependant, la puissance des ordinateurs et des programmes informatiques croissant chaque jour de plus en plus, cela permet d’entrevoir et d’ouvrir de nouveaux horizons artistiques pour l'artiste numérique. Parmi les formes d’art numérique les plus célèbres, nous pouvons retrouver plusieurs techniques utilisées dans notre quotidien, tandis que d’autres sont encore confidentielles et ne cherchent qu’à émerger.

Le digital painting.

Sans aucun doute la forme d’art numérique la plus connue, le digital painting consiste à dessiner des œuvres graphiques directement par ordinateur. À l’aide d’une palette graphique comprenant une tablette graphique et un stylet, ainsi qu'un logiciel de dessin numérique tel que Photoshop, le dessinateur crée, comme sur une feuille de papier, directement sur l’ordinateur. Il peut ainsi utiliser de nombreuses options, pinceaux, effets et autres outils, qui offrent un rendu qu'il serait difficile d’obtenir avec des instruments de peinture ou de dessin traditionnel. Utilisé dans de nombreux domaines comme l’illustration, la conception de jeux vidéo, les animations ou encore la publicité, le dessin digital s’inscrit tous les jours dans notre vie, de manière professionnelle ou en loisir. Nous parlons d’ailleurs plus en détail du digital painting dans un article dédié à cette technique.

Le design par la programmation.

L’une des mouvances de l’art numérique que nous pouvons retrouver dans notre vie quotidienne est la programmation graphique par ordinateur. Utilisée en très grande partie pour la conception de sites web, elle consiste à écrire des lignes de code dans un langage informatique spécifique, afin de donner des indications à l’ordinateur, qui transformera ce code en formes et objets graphiques visibles à l’écran. Cela permet ainsi au site web, ou à l’œuvre graphique, de prendre sa forme finale et de passer d’une suite binaire composée de 1 et de 0, à une interface visuelle parfaitement adaptée pour l’utilisateur ou le spectateur.

L’impression 3d.

Entrant dans la catégorie des arts numériques de part l’utilisation d’un ordinateur et d’outils technologiques comme l’imprimante 3D, l’impression en trois dimensions est une nouvelle forme de digital art, de plus en plus utilisée aujourd’hui. Si elle se cantonne encore à une application quasi exclusivement de loisir ou esthétique, cette forme d’art, nécessitant un dessin technique et une programmation sur logiciel en amont, se répand de plus en plus dans un contexte professionnel impliquant des projets importants. Elle peut ainsi s’intégrer aussi bien dans une œuvre de musée d’art contemporain que dans les constructions d’un architecte ou même dans la médecine. Le designer devra ainsi s’adapter à son milieu et diffuser sa création dans de multiples conditions.

D’autres types d’œuvres émergentes.

L’art numérique permet de s’exprimer de multiples manières. Les possibilités sont quasiment infinies et les artistes regorgent de créativité et d’inventivité pour lancer de nouveaux mouvements qui s’installent plus ou moins durablement dans le temps. On y retrouve entre autres l’art fractal consistant à produire des images, des vidéos ou des musiques à partir de figures fractales. Ces figures mathématiques, dont les détails sont observables à toutes les échelles, permettent de retrouver la même image que celle d’origine en cas de zoom. Les fractales peuvent être retranscrites en œuvres sonores en formant des boucles particulières. C’est pour avoir une précision infinie qu’il est nécessaire de faire appel à des logiciels spécifiques produisant ces fractales.

Le Glitch Art, quant à lui, est également une forme d’art numérique reprenant des bugs de fichiers informatiques, le plus souvent issus de la vidéo, pour en faire un objet esthétique. On pourrait aussi citer l’art génératif où les œuvres se génèrent toutes seules grâce à un programme informatique, l’art interactif impliquant le spectateur ou l’informatique musicale pour la création de musiques grâce à des logiciels. Les mouvements d’art numérique sont nombreux, et nous ne pouvons aujourd’hui tous les citer tellement leur nombre est important.

La démocratisation du Digital Art dans le monde de l’art.

L’accès aux technologies est devenu, au fil du temps, de plus en plus facile. Avec un simple téléphone, il est désormais possible de créer une œuvre numérique. Seule votre force créative est nécessaire pour trouver une utilisation aux objets technologiques, récents ou anciens, et créer une œuvre d’art numérique digne de ce nom. Cette accessibilité permet aux artistes de se lancer dans le digital art, et même les cours d'École des Beaux-Arts proposent une éducation artistique et culturelle comprenant des sections entièrement dédiées à l’art numérique et à ses multiples facettes. On peut désormais retrouver la création digitale dans divers secteurs comme le spectacle vivant, la réalité virtuelle ou réalité augmentée, le jeu-vidéo, le cinéma d’animation, les installations numériques, la sculpture, la robotique, ou diverses autres disciplines artistiques faisant appel aux nouvelles formes de création numérique. La preuve la plus flagrante de l’acceptation de cette discipline comme une forme d’art à part entière reste la présence accrue d’œuvres d’art digitales dans les salles de ventes aux enchères.

Grâce à la technologie « blockchain », héritée des cryptomonnaies, et permettant d’authentifier et valider la propriété d’un fichier informatique, les œuvres numériques peuvent désormais entrer sur le marché de l’art, et se vendre comme une création contemporaine classique disposant d’un certificat d’authentification. Ainsi, à l’instar d'une peinture traditionnelle qui pourrait être reproduite à la perfection par un peintre connaissant l’artiste sur le bout des doigts, les œuvres numériques peuvent être répliquées, mais c’est l'acte de propriété qui sera garant de la valeur de l’œuvre originale. Le numérique devient ainsi spéculatif et entre par la grande porte dans la grande famille de l’art. Preuve en est de la vente, en 2021, d’un collage numérique pour plus de 60 millions d’euros lors d’une vente aux enchères organisée par la célèbre maison de vente Christie’s.

Se lancer dans l’art numérique.

Commencer à faire de l’art numérique est aujourd’hui à la portée de tous et de toutes les bourses. Vous pouvez, à partir du moment où vous avez des idées inventives, aussi bien détourner des objets numériques et électroniques, comprenant des technologies récentes ou anciennes, qu'utiliser des objets dédiés pour la création numérique. Les dessinateurs trouveront facilement un moyen d’explorer de nouvelles frontières en se munissant d’une simple tablette graphique et d’un logiciel de dessin dédié. Avec ces outils, le digital painting, pour réaliser des peintures numériques ou des dessins d’animation, est à portée de main tant les interfaces proposées sont désormais accessibles pour tous. Les musiciens, quant à eux, pourront se servir d’un logiciel de musique assistée par ordinateur, qui leur permettra de créer des œuvres musicales grâce à un contrôleur comme un clavier maître, et aux nombreux synthétiseurs numériques intégrés au software. La frontière entre l’art traditionnel et l’art numérique est parfois mince, et des périphériques informatiques permettent de faire la jonction entre les deux disciplines. C’est le cas des claviers maîtres, proposant pour certains modèles les mêmes sensations qu’un piano traditionnel, ou des tablettes graphique permettant de dessiner sur papier, tout en reproduisant ses œuvres sur un ordinateur. Il devient donc facile, avec toutes les possibilités existantes aujourd’hui, de faire le passage entre l’art traditionnel et l’art numérique.

Pour conclure...

L’œuvre digitale ne nécessite finalement que l’utilisation d’un objet numérique, généralement un programme informatique, pour être définie comme telle. C’est pour cela que de nombreux courants, dans de nombreux domaines de l’art, ont pu se développer au fil des années. Aujourd’hui, l’art numérique est à la portée de tous, et fait partie intégrante de nos vies. Les expositions fleurissent, les ventes d’œuvres numériques sont de plus en plus importantes, et l’entrée ainsi que l’acceptation de ces disciplines dans les arts plastiques, les arts visuels et dans l’art moderne en général, sont, à ce jour, actées par les artistes et le grand public. Les différents courants et l’histoire de l’art numérique sont même étudiés aujourd’hui dans les plus grandes écoles spécialisées. Il ne tient qu’à vous de vous lancer dans le digital art, et d’entrevoir toutes les possibilités que l’informatique et les technologies peuvent vous apporter.