Retour sur la tablette graphique Slate par ISKN

Le matériel de dessin numérique peut souvent être un frein pour les dessinateurs souhaitant se lancer dans l’art digital. Entre tablettes sans écran, accessibles financièrement, mais difficiles à prendre en main à cause de la coordination main-oeil, et fournissant des résultats en dents de scie, ou des tablettes avec écran, plus ergonomiques, mais bien souvent onéreuses et avec des sensations de dessin mitigées, pouvoir dessiner sur papier, comme sur un carnet de dessin, tout en ayant la possibilité de retoucher son œuvre sur ordinateur, devenait une nécessité pour tous les dessinateurs traditionnels désireux de prendre le tournant du numérique. C’est dans cette optique qu’ISKN a mis tout son savoir-faire technologique pour créer la Slate, et faire évoluer la vision que l’on pouvait avoir du dessin digital.

Petite histoire de la tablette graphique Slate par ISKN.

La tablette Slate vient d’une idée simple : comment fournir au dessinateur traditionnel un périphérique graphique pour dessiner ses croquis, avec une prise en main se rapprochant au plus possible du dessin classique, et proposant ainsi une ouverture facilitée sur le monde numérique. C’est dans cette optique qu’en 2014 est créée ISKN, une start-up issue du LETI, le Laboratoire d’Électronique et de Technologie de l’Information, lui-même affilié au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies Alternatives de Grenoble. C’est grâce à l’expertise et à l’expérience de ces structures que les porteurs du projet Slate ont pu développer une technologie brevetée, provenant directement de plusieurs dizaines d’années de recherche sur l’utilisation du magnétisme dans la technologie. C’est ainsi qu’en 2015, la première version de la Slate par ISKN est rendue publique et vendue en magasin. L’utilisation d’une tablette hybride faisant le pont entre le dessin numérique et le dessin sur feuille de papier obtenant ses premiers succès, une deuxième version de cette tablette graphique, la Slate 2, encore plus performante, a pu voir le jour en 2017. Avec une grande partie de ses ventes à l’internationale, la Slate est à l'origine de projets variés, du dessin, à l’art en général, en passant par la prise de notes manuscrites ou la calligraphie par exemple. Des programmes encore plus ambitieux, comme des partenariats avec l’université de Pékin et le ministère de l’éducation chinois, ou encore avec le célèbre MoMa de New York ont permis à ISKN d’implanter leur technologie aux quatre coins du monde. Aujourd’hui ISKN et sa Slate ont pu conquérir les Etats-Unis et l’Asie grâce à leurs innovations, mais cela ne s’arrête pas là. Avec un travail de recherche et développement toujours plus important, l'équipe d'une cinquantaine de personnes a pu mener à la création de nouveaux périphériques encore plus efficaces pour les dessinateurs, débutants ou non, les graphistes, et de nombreux autres corps de métiers ayant pour projet de synchroniser dans un même temps le dessin papier et sa reproduction sur écran d’ordinateur, et ainsi profiter des avantages du numérique. A terme, la technologie utilisée par ISKN avec sa Slate à vocation à entrer dans la vie courante des utilisateurs, et à proposer de l’interaction augmentée dans de nombreuses situations, de l’art au jeu vidéo en passant par une utilisation plus professionnelle.

La tablette graphique Slate, une innovation dans le milieu du dessin numérique.

La genèse de la Slate : Un constat

Jusqu’à l’apparition de la Slate d’ISKN, le dessinateur, et à plus forte raison le dessinateur débutant, n’avait le choix qu'entre une tablette sans écran, pas forcément facile à prendre en main, à cause de la coordination main-oeil, et une tablette avec écran, permettant de visualiser le trait se réaliser directement sous le stylet, et ainsi fournir un plus grand confort d'utilisation, mais dont les sensations du stylo numérique, à pointe fine ou épaisse, sur la surface de travail, ne sont pas forcément les plus réalistes. Aussi, le prix des tablettes graphiques avec écran tactile étant bien plus élevé que les tablettes graphiques sans écran, il devient compliqué pour les utilisateurs souhaitant débuter dans l’art numérique, ou pour ceux désirant simplement numériser une note manuscrite par exemple, d’acheter une tablette tactile de ce type, dont l’investissement sera bien trop important pour l’utilisation qu’ils souhaitent en faire. Il manquait donc sur le marché une petite tablette graphique, plus ergonomique que les tablettes graphiques sans écran d’entrée de gamme, et avec un meilleur rapport qualité prix et de meilleures sensations que les tablettes graphiques avec écran. L’idée de lier le papier et un crayon classique, à une tablette graphique sans écran, s’est donc logiquement imposée, et les ingénieurs d’ISKN ont donc alors émis l’idée d’utiliser la technologie développée pendant leurs travaux au LETI de Grenoble, afin de proposer un outil permettant d’apposer une feuille de papier directement sur la zone de travail, et de dessiner ou de prendre des notes en écriture manuscrite, directement avec son crayon favori, tout en reproduisant instantanément les traits sur des logiciels graphiques compatibles, sous Windows et Mac OS, comme Adobe Photoshop ou Illustrator entre autres, ou même sur des applis iOS et Android.

Mais comment ça marche?

Le principe de fonctionnement de cette tablette graphique hybride est simple. Grâce à un système de récepteurs magnétiques, installés dans le corps de la zone de dessin, et d’un aimant placé dans une bague, elle-même à disposer autour du crayon, la tablette graphique peut ainsi repérer les mouvements et l’inclinaison du stylo, et reproduire le dessin effectué à l’identique sur un ordinateur. Ce système novateur, encore jamais vu dans l’univers de l’art numérique, a ainsi permis d’obtenir un objet interactif, et à un prix relativement bas pour une tablette graphique précise et facile à prendre en main. De plus, de part sa compatibilité avec les ordinateurs portables ou fixes, ainsi qu'avec les smartphones et tablettes tactiles multimédias, grâce à une connectique simple, via un câble USB ou en Bluetooth, mais également de part sa batterie d’une autonomie de plus de 6h d’utilisation par recharge, et sa capacité de stockage proposant de dessiner et enregistrer ses dessins numériquement sans avoir besoin d’un ordinateur à proximité, ISKN a proposé avec la Slate une tablette polyvalente et innovante, permettant de travailler de chez soi, comme à l’extérieur, avec toutes les qualités des tablettes graphiques sans écran, couplé avec la prise en main facilitée des tablettes avec écran et le confort d’utilisation du dessin sur papier.

La tablette graphique Repaper : Des nouveautés pour un passage de relais naturel !

Avec la Slate, une nouvelle ère a vu le jour dans le milieu des tablettes graphiques. C’est donc dans cet esprit de continuité qu’ISKN a souhaité fournir toujours plus de précision et d’amélioration sur les tablettes hybrides « numérique/papier », en corrigeant les défauts de la Slate, et en améliorant ses performances avec la Slate 2, utilisant la même technologie que la tablette graphique d’origine, mais surtout quelques années plus tard, en 2019, en mettant au point la Repaper. Alors que les tablettes Slate misaient toute leur précision sur les récepteurs magnétiques et son aimant, couplés à un algorithme afin de déterminer l’emplacement du crayon, la Repaper est allée plus loin en gardant cette technologie, mais en y ajoutant des capteurs de sensibilité à la pression, détectant 8 192 niveaux de sensibilité, sur la surface de dessin. Cet ajout permet sans aucun doute une précision dans le dessin bien plus importante, et un trait toujours mieux retranscrit à l’écran. De plus, son ergonomie a été améliorée avec ses 5 boutons permettant d’assigner des raccourcis personnalisables, et la calibration de la bague se faisant automatiquement, tandis que la Slate nécessitait une intervention manuelle pour la réaliser. Le comparatif ne s’arrête pas là, car si la palette graphique Slate proposait déjà une mémoire interne largement suffisante pour la grande majorité des utilisateurs avec ses 4 Go, la Repaper propose quant à elle l’ajout d’une carte microSD menant à une capacité de stockage pouvant s’étendre jusqu’à 32 Go. On pourrait également citer un processeur amélioré, augmentant la fluidité, une technologie de connectivité Bluetooth plus moderne, le tout sans changer ni l’autonomie de la batterie rechargeable, ni les dimensions et le poids de la tablette, qui ne fera même pas 100 grammes de plus pour le nouveau modèle, ni la gamme de prix qui reste accessible pour quiconque souhaite se lancer dans le dessin numérique. Si la Slate a permis de dépoussiérer le milieu de la tablette graphique, et était avant tout destinée aux débutants dans l’art numérique et aux utilisation amateures, la table graphique Repaper, grâce à ses niveaux de pression et ses performances améliorées, gardera cette caractéristique grâce à la prise en main simplifiée, mais pourra également s’adresser aux professionnels du graphisme, du dessin, ou de la retouche photo, avec son mode sans écran par exemple. C’est dans cette optique de précision que la Repaper est fournie avec pléthore d’accessoires et de crayons, avec un crayon graphite Faber-Castell et sa bague magnétique adaptée, ainsi qu'un stylet numérique et 3 mines de remplacement, créé spécialement pour une utilisation avec la tablette Repaper et obtenir un résultat le plus précis et naturel possible en mode sans écran pour son travail graphique, de retouche ou de prise de note.

Repaper
La simplicité du papier-crayon, la puissance d’une tablette graphique
Découvrir

Et plus tard…

Nous l’avons vu, la Slate a révolutionné le monde de la tablette graphique grâce à un amoncellement de technologies brevetées qui ont su évoluer, et devenir toujours plus performantes, jusqu’au développement de la Repaper, devenue une vraie alternative aux tablettes classiques de moyen et haut de gamme. Cette technologie de magnétomètres servant de détecteurs de position pour des aimants a encore de beaux jours devant elle. Celle-ci peut aisément faire le pont entre le numérique et le réel, et être utilisée dans de nombreuses applications, pour créer de nouveaux modèles de tablettes graphiques toujours plus performants, mais aussi pour le jeu vidéo ou pour tout autre concept numérique encore à imaginer.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10€ en bon d'achat
Réduction valable dès 100€ d'achat.